Mis à jour le
24.03.2013

"Le Jour le plus long" de Cornelius Ryan

Juin 1944. Soixante ans ! C'est l'heure de rappeler aux visiteurs de www.rogerbk.com le billet que j'écrivais le 3 juin 2002 pour rappeler un fait peu connu concernant Cornelius Ryan, réalisateur du Jour le plus long.

La récente visite du Président George W. Bush sur les plages du débarquement, notamment à Omaha Beach et l'hommage rendu aux 10 000 sépultures de la nécropole militaire américaine de Colleville-sur-Mer m'ont remis en mémoire un fait sans doute peu connu.

Je reçus un jour, en ma qualité de Directeur de Cabinet du ministre des Anciens Combattants, l'ambassadeur des Etats-Unis à Paris, M. Sargent Shriver, venu m'informer à titre personnel, du décès redouté à bref délai, des suites d'une maladie alors incurable, de son ami Cornelius Ryan, l’auteur de ce best-seller que fut Le jour le plus long édité en France en 1960, et porté à l'écran par Darryl Zannuck en 1962.

Cornelius Ryan avait émis le vœu d’ętre inhumé en terre française, parmi ceux qu'il avait cotoyés, de la 1ère division du 5ème Corps de la 1ère Armée américaine, tombés lors de la plus coûteuse bataille du débarquement.

La règle (américaine, comme française) selon laquelle ne peuvent être inhumés dans une nécropole militaire, que les seuls soldats morts au combat, ne put malheureusement être transgressée. Mais je fus heureux de transmettre l'offre du maire de Colleville-sur-Mer et de ses concitoyens, d'accueillir dans leur propre cimetière, la sépulture de celui qui avait si bien souligné l'héroisme des libérateurs de cette petite commune française et de tant d’autres. Je n’ai pas connu la suite donnée par la famille.

Ceux qui reverront ce grand film, souvent repris sur nos chaînes, auront une pensée encore plus reconnaissante pour Cornelius Ryan et ils ne manqueront pas d'évoquer les liens très forts qui se nouèrent alors entre GI, comme entre américains et français, en juin 1944, dans la plus gigantesque des opérations de débarquement.

Les historiens, le cinéma et la télévision y trouveront s'il le fallait, la justification de leur rôle irremplaçable dans la compréhension entre les peuples, entre les communautés et entre les générations. Beaucoup de pages, simplement fidèles à l'Histoire, restent encore à écrire à cet effet dans notre pays.

[03.06.2002]

Haut de page
Accueil | Qui est Roger Benmebarek ? | Billets d'humeur | Pour la Mémoire ATM | Les Cahiers de la Mémoire | Contact
Conception 2007 - VBDLDESIGN