Mis à jour le
24.03.2013

11 juillet 2003 : la justice est passée

L'assassinat d'un Préfet, c'est aussi l'assassinat d'un homme. Si on l'avait oublié, la Justice l'a rappelé.

Le soir du 6 février 1998, on ne lui avait laissé aucune chance. En revanche, les condamnés d'aujourd'hui ne risquaient pas la peine capitale et ils disposent d'un droit d'appel.

Les Français ont partagé la douleur de Dominique Erignac et de ses enfants, en saluant leur extrême dignité. Mais ce n'est pas cette douleur qui a justifié le verdict de ce jour. On a jugé un crime, celui dont Claude Erignac, Préfet de la République, a été la victime.

[11.07.2003]

Haut de page
Accueil | Qui est Roger Benmebarek ? | Billets d'humeur | Pour la Mémoire ATM | Les Cahiers de la Mémoire | Contact
Conception 2007 - VBDLDESIGN