Mis à jour le
24.03.2013

Le 20 juin, avec presque 60% des voix exprimées, Bernard Debré a justifié l'opportunité d'élever le débat citoyen et apporté la preuve qu'il peut y avoir du bon sens en politique

Lorsque j'ai appris qu'il avait décidé de s'engager au service des parisiens du 16e Nord, lors de l'élection législative des 20 et 27 juin prochain, je me suis dit qu'enfin, un homme politique allait porter plus haut le débat citoyen, ce à quoi je m'efforce moi-même depuis mon site internet www.rogerbk.com mais aussi dans toutes les instances où mon avis est requis, ainsi au Palais d'Iéna, en matière d'aménagement du territoire.

J'ai rencontré Bernard Debré pour la première fois alors qu'il avait à peine 15 ans, chez son père à Matignon, et j'ai toujours reporté sur lui et sur son frère Jean-Louis, l'admiration et la reconnaissance qu'un ancien Préfet de la République avait pu vouer dans sa jeunesseà l'un des premiers commissaires de la République de la France libérée et à l'auteur de notre Constitution.

Bernard Debré rassure non seulement parce qu'il a cette apparence apaisante des grands patrons de médecine - il a de qui tenir - mais aussi parce qu'il pose les vrais problèmes, ceux qu'il faut résoudre et non pas ceux qui flattent l'électorat sans effacer les difficultés de l'électeur.

Il rassure parce qu'il fait des choix (comme tous les jours, un bon médecin est appelé à en faire) et il en explique clairement les tenants et les aboutissants, comme tout homme politique, soucieux d'être compris et suivi, devrait s'y contraindre. Cela lui confère une aura et une indépendance d'esprit qui le tiennent au-dessus de la politique politicienne.

Notre société nous offre tant d'occasions de dérive et d'abaissement des valeurs traditionnelles de la France, qu'il nous faut des repères sûrs. Bernard Debré est un homme de repères.

[16.06.2004]

Haut de page
Accueil | Qui est Roger Benmebarek ? | Billets d'humeur | Pour la Mémoire ATM | Les Cahiers de la Mémoire | Contact
Conception 2007 - VBDLDESIGN