Mis à jour le
24.03.2013

Reprenons le fil de notre mémoire...

Après avoir remis au Premier Ministre, le rapport de préfiguration dont j'avais la charge, j'ai maintenu la suspension des billets d'actualité de ce site, pour ne pas risquer d'interférer dans les travaux de mise en place de la future Fondation pour la Mémoire de la guerre d'Algérie et des combats de Tunisie et du Maroc.

Mes travaux ayant reçu un accueil favorable tant du Premier Ministre Dominique de Villepin que du Président de la République, M. Jacques Chirac, il est temps d'engager plus avant le processus de cette mise en œuvre, afin de ne pas laisser s'effacer les souvenirs que nous sommes encore assez nombreux à détenir. Témoins de cette période, nos rangs sont cependant appelés à se clairsemer. C'est la loi de la vie.

Je rappelle qu'il s'agit pour cette Fondation de sauvegarder et transmettre aux générations futures, la mémoire que les Français ont gardé de ces temps, qui les ont tellement divisés. Elle devra le faire avec la volonté de sauvegarder "LA MEMOIRE DE TOUS ET LA MEMOIRE DE TOUT", s'employant avec objectivité à rassembler et authentifier de manière scientifique, les éléments épars d'une information utile au travail des chercheurs et des historiens.

L'important est de comprendre ces événements qui n'auraient jamais du se produire. Ce sera le fruit des recherches et des études menées avec rigueur, par des historiens qualifiés, associés à des témoins et anciens acteurs. Pour mener à bien leurs travaux, ils disposeront de toutes les facilités que fourniront des archives très nombreuses s'ouvrant plus largement et une base de données ouverte aux chercheurs qui, en nombre croissant, s'y intéressent.

La Fondation apaisera entre Français, je l’espère, les conflits de la mémoire coloniale et fournira des repères aux jeunes en quête de connaissance de ce passé.

Pour inciter les fondateurs privés à s'engager dans cette voie de la connaissance objective, rassembler les soutiens nécessaires à la Fondation, amorcer la constitution de la base de données et aussi éviter de décevoir les nombreuses collaborations offertes par les nombreux témoins et universitaires rencontrés à l'occasion de mon rapport, une Association de la loi de 1901 va établir un relais provisoire avec la future Fondation.

Je vous invite, si ma démarche vous agrée, à me faire part de votre intérêt.

Je serai heureux de vous compter comme soutien de la future Fondation et de vous tenir informé de l'avancement du projet.

Pour répondre, vous pouvez cliquer ici pour envoyer un e-mail (n'oubliez pas de compléter le contenu de l'e-mail) !

[17.04.2007]

Haut de page
Accueil | Qui est Roger Benmebarek ? | Billets d'humeur | Pour la Mémoire ATM | Les Cahiers de la Mémoire | Contact
Conception 2007 - VBDLDESIGN